Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #methodes - conseils - generalites tag

Méthode pour construire un paragraphe - 3e

20 Avril 2014 , Rédigé par Aziz Sadki Publié dans #Méthodes - conseils - généralités

POUR CONSTRUIRE ET REDIGER UN PARAGRAPHE

histoire - géographie - éducation civique - 4e et 3e

 

Introduction 

- Avant de commencer : je définis les termes du sujet et les relations entre eux.

- Je me demande ce que le sujet inclut (à traiter) et ce qu’il exclut (à ne pas traiter, car hors sujet)

- Je rédige l’introduction, en présentant le sens de la question à traiter, son intérêt, son domaine de définition, en annonçant le plan. Il faut préciser : les thèmes ; l’espace (territoire) ; le temps (en histoire notamment).

Je peux éventuellement la rédiger sous forme de question.

 

Préparation au brouillon

Je rassemble au brouillon toutes les idées, toutes les informations, toutes les connaissances qui me viennent à l’esprit ; les mots clés, les notions et le vocabulaire du sujet ; les repères essentiels du sujet (de temps, d’espace).

 

Je les classe en deux ou trois thèmes (idées forces) complémentaires qui forment mon développement en deux ou trois parties et je prépare un plan non rédigé. L’ordre des parties doit suivre un ordre logique de présentation et de démonstration. Par exemple sous la forme d’un plan chronologique (uniquement en histoire), d’un plan thématique ou d’un mélange des deux. Je peux faire un plan crescendo, classant les thèmes du « moins important » au plus important. Ou encore : arguments pour (thèse), arguments contre (antithèse), dépassement (synthèse, point de vue original : partie souvent difficile à faire).

 

A l’intérieur de chaque partie : je présente des idées (propositions essentielles), que je dois démontrer par des arguments (éléments de réponse permettant de démontrer une idée), en les appuyant sur des exemples biens choisis, parfois quelques dates ou quelques chiffres clés, une citation entre guillemets (« »).

 

La rédaction

Je rédige entièrement et directement sur la copie sans faire de rédaction au brouillon. Je peux par contre préparer une introduction et une conclusion rédigées au brouillon.

 

Je rédige en français correct, en respectant les règles de l’expression écrite (niveau de langue, grammaire, conjugaison, orthographe, construction des phrases).

 

J’aère le paragraphe : je passe une ligne après l’introduction, entre chaque partie et avant la conclusion.

Je ne retourne à la ligne qu’à la fin d’une partie.

 

Je fais des transitions en utilisant des connecteurs logiques (mais, tandis que, en revanche, de plus, en outre, cependant… premièrement, deuxièmement, d’abord, ensuite, enfin) etc. entre deux parties et si possible à l’intérieur de chaque partie.

 

Je n’utilise pas le « je » (première personne du singulier) et je ne donne pas mon avis personnel (sauf éventuellement en éducation civique). Je rédige le plus souvent au présent et parfois au passé.

J’évite les points de vue généraux, les banalités, les jugements de valeur. J’essaie d’être nuancé et j’évite les généralisations abusives.

J’essaie d’être rigoureux et précis, sans être touffus et confus.

 

Pour éviter le hors sujet

Toujours penser que chaque phrase doit répondre exactement au sujet précis (et rien d’autre).

Je dois éviter de donner des éléments qui ne correspondent pas au sujet : on ne doit pas étaler ses connaissances, mais répondre à un sujet précis de manière rigoureuse.

Toute phrase commence par une majuscule et se termine par un point. La ponctuation est essentielle.

Chaque phrase doit avoir un sens clair (la refaire si ce n’est pas le cas).

Les abréviations personnelles et le style télégraphique sont interdits.

          

Conclusion

Je fais un bilan (résultats de la démonstration) ; détails à éviter et ne pas ajouter ce qui a été oublié.

C’est une réponse exacte à l’introduction.

On peut ouvrir le sujet, sur un thème voisin, la période qui suit etc.

 

Aziz Sadki - 2014

 

Lire la suite

L'épreuve du brevet en histoire, géographie, éducation civique

27 Septembre 2011 , Rédigé par histege Publié dans #Méthodes - conseils - généralités

LE DIPLÔME NATIONAL DU BREVET EN 3E

HISTOIRE – GEOGRAPHIE - EDUCATION CIVIQUE

 

Il est instructif de voir comment se présente le document de l’épreuve du brevet, en histoire, géographie et éducation civique.

Voici le sujet de juin 2011 pour l’académie de Grenoble.

 

 

DNB HG 2011 - 1-8

DNB HG 2011 - 2-8 

 

 

 

DNB HG 2011 - 3-8

 

DNB HG 2011 - 4-8

 

DNB HG 2011 - 5-8 

 DNB HG 2011 - 6-8

 

DNB HG 2011 - 7-8

 

DNB HG 2011 - 8-8

 

Conseils généraux

1)    Vous avez deux sujets au choix en histoire et géographie. Il ne faut surtout pas traiter les deux : c’est une perte de temps et l’examinateur n’en corrigera qu’un seul, peut-être celui qui a été le moins bien traité.

 

2)    Le sujet d’éducation civique et l’exercice de repérage sont obligatoires : vous n’avez pas de choix. Il faut impérativement rendre la feuille de repérage complétée avec votre copie.

 

3)    Efforcez-vous de rédiger toutes vos réponses. L’examinateur valorisera votre copie.

 

4)    Les paragraphes argumentés d’histoire-géographie (10 points) ou d’éducation civique (8 points) rapportent plus de points que les questions. Il faut donc y consacrer plus de temps et un soin particulier. Cependant, il ne faut pas rater la première étape : observation, lecture et réponses aux questions sur les documents. Celle-ci conditionne la réussite du paragraphe. Les questions sont posées de telle façon qu’elles vous guident sur le chemin du paragraphe argumenté : en les réinvestissant dans le paragraphe, on évite le hors sujet.

 

5) Les documents sont des photocopies en noir et blanc. Leur lisibilité n'est pas toujours suffisante, surtout quand les originaux sont en couleur. Soyez vigilants et perspicaces, notamment face à certaines photographies et aux cartes. Par exemple, les couleurs du drapeau national français dominent (bleu, blanc, rouge) dans l'affiche sur la "Révolution nationale".

 

6) Il peut se glisser une erreur dans un sujet. Il ne vous en sera pas tenu rigueur (elle n'est pas de votre responsabilité). Il n'y a jamais de piège, dans aucun sujet : les concepteurs des sujets ne sont pas, pour le moment, des pervers.

 

7) N'importe quelle partie du programme peut être l'objet d'une épreuve. Reportez-vous, pour cela, aux programmes officiels pour chaque matière. Vous pouvez avoir à traiter d'un sujet de début d'année, de milieu ou de fin d'année, que vous avez traité en classe ou non. C'est un examen et non une évaluation (contrôle), sanctionné par l'obtention d'un diplôme.

 

Partage du temps

2 heures vous sont accordées.

Voici quelques indications horaires (il faut les adapter aux sujets et à vos capacités). En théorie, la première épreuve doit prendre une heure ; l’épreuve d’éducation civique et le repérage : une heure.

Pour l’épreuve d’histoire-géographie

- la découverte, l’observation et la lecture des documents, à la lumière des questions : ¼ d’heure

- la rédaction des réponses aux questions : ¼ d’heure

- l’analyse du sujet et la mise en ordre du plan du paragraphe (arguments, exemples…) : 10 mn

- rédaction du paragraphe : 20 mn.

 

Pour l’épreuve d’éducation civique

-      observation et réponses aux questions sur les documents : environ 20 mn

-      rédaction du paragraphe argumenté : environ 25 mn.

 

Pour l’exercice de repérage

¼ d’heure (maximum)

 

Préalable à la première épreuve et à la deuxième épreuve

-      Lire la totalité des deux sujets avec les questions. Choisir le sujet où vous pensez obtenir les meilleurs résultats.

-      Relire en totalité le sujet que vous avez choisi avec l’ensemble des questions.

-      Ne jamais perdre de vue le sujet général : pensez-y à chaque fois que vous rédigez une phrase (questions, paragraphe), cela vous évitera le hors sujet.

-      Rédiger directement les questions en formulant des phrases entières.

-      Pour le paragraphe :

o   rédiger au brouillon l’introduction et la conclusion

o   préparer au brouillon votre plan (2 ou 3 parties), en précisant les grandes idées, les meilleurs exemples, quelques repères (dates, personnages, chiffres), les mots-clés (qu’il faudra définir lors de la rédaction du paragraphe), les documents ou phrases à citer sans rien rédiger

o   ensuite : copier (quitte à l’améliorer en même temps) l’introduction

o   rédiger directement le développement. Pensez à faire une phrase de transition (de raccord logique) entre chaque partie et la suivante. Ne rédigez pas entièrement le développement au brouillon : vous n’avez généralement pas le temps de le recopier.

o   copier (en l’améliorant le cas échéant) la conclusion.

Vous pouvez aussi garder 5 mn pour relire la totalité de la copie, remédier aux manques et corriger les fautes d’orthographe et de français. Sinon, dans les horaires proposés plus haut, prévoyez 1 ou 2 mn pour relire votre travail à la fin de chaque exercice.

Lire la suite

Technique du paragraphe argumenté - fichier word - 4e - 3e

25 Janvier 2011 , Rédigé par histege Publié dans #Méthodes - conseils - généralités

 

Pour être le mieux à même de répondre aux exigences du paragraphe argumenté, il convient d'appliquer au mieux les consignes contenus dans les tableaux. L'idéal est de répondre "oui" et d'avoir "A" à tout.

 

De même, toute phrase rédigée doit être reliée au sujet général (si le lien n'est pas clair, soit il faut la reformuler, soit il faut la supprimer), qui doit être constamment gardé à l'esprit, du début à la fin de l'épreuve. En quoi ce que j'écris répond à la question posée, mais aussi au sujet général ?

 

L'idéal est encore d'avoir en tête l'ensemble des consignes, notamment le jour de l'épreuve (même si on ne réussit pas à les appliquer entièrement).

 

C'est par la pratique, maintes fois renouvelée, des questions sur documents, débouchant sur la synthèse par un paragraphe argumenté, que l'on en vient à bout. Il ne faut pas se décourager ; pour certains, il faudra plusieurs années de progrès patients.

 

 

Evaluation du paragraphe argumenté Evaluation du paragraphe argumenté

Lire la suite

Matériel et tenue du cahier

28 Avril 2009 , Rédigé par histege Publié dans #Méthodes - conseils - généralités

MATERIEL ET TENUE DU CAHIER


MON MATÉRIEL

 

- À la maison, je dois toujours avoir sur mon bureau : cahier, livre, dictionnaire (de français et des noms propres), atlas, de quoi écrire.

- J’apporte à chaque cours : manuel, cahier, copies doubles, stylos (bleu, noir, rouge, vert), feutres à pointe fine, crayons de couleur, crayon de mine, gomme, règle graduée, colle, ciseaux.

 

 

MON CAHIER

 

1. Je tiens soigneusement mon cahier

 

- Je veille à sa propreté : sans tâches, ratures, cornes…

   - J’écris de manière lisible et je soigne la présentation.

        - Je vérifie que mes leçons sont complètes : en cas d’absence, je rattrape rapidement la leçon et je prends connaissance du travail à faire à la maison.

        - Je colle les documents distribués par le professeur sans les découper (s’il le faut, en les pliant).

  - J’illustre mon cahier par des dessins, des photos, des cartes (pas de photocopies) choisis uniquement en rapport avec la leçon.

 

2. La leçon

 

   - J’écris en bleu, jamais avec une autre couleur.

  - Je n’abuse pas de l’effaceur et du blanco.

      - J’écris la date pour chaque leçon (séance) en marge

       - Chaque grande leçon (séquence, chapitre) commence par une nouvelle page.

      - J’indique le numéro de la séquence, j’écris le titre général en lettres capitales et en rouge. J’encadre le titre et colorie le fond (rouge pour l'histoire, vert pour la géographie et bleu pour l'éducation civique). Puis, je passe deux lignes.

       - J’écris les titres (I, II, III…) en lettres capitales et en rouge.

       - J’écris les sous-titres (1, 2, 3…) en minuscules et en rouge.

       - Je passe une ligne en dessous de chaque titre ou sous-titre.

       - J’écris en vert les mots-clés, les définitions, les principales dates et les principaux personnages.

 

3. Les exercices et les évaluations 

        
- Je fais les exercices au stylo noir sur une feuille séparée. J’écris en rouge le numéro de l’exercice, son titre et son numéro de page.
    - Je colle les exercices et les évaluations seulement quand le professeur l’indique.
   - Je copie obligatoirement la correction des exercices et des évaluations. J’utilise le vert pour la correction.
   - Je prépare à l'avance une copie simple et/ou double (selon le cas) avec une présentation (nom, prénom, classe, matière, cadre pour les observations et la note). Le jour de l'évaluation, je n'ai plus qu'à ajouter la date.

 

4. Les cartes et les graphiques 

                - Je colorie au crayon de couleur, jamais au feutre (le coloriage est irrégulier et traverse le papier). J’évite les hachures.

               - Les feutres à pointe fine servent à dessiner les contours et à écrire (noms de lieux, symboles...) sur la carte ou le graphique.

           - Je n’oublie pas le titre et la légende. Une carte sans légende n’a aucune valeur.

 
Lire la suite

Préparation d'une évaluation

28 Avril 2009 , Rédigé par histege Publié dans #Méthodes - conseils - généralités

LES EVALUATIONS

(contrôles)

 

Avant chaque contrôle :

- Je revois la leçon, les exercices et la correction de l'évaluation précédente. Dans une évaluation, il peut y avoir des questions sur les exercices faits en classe ou à la maison.

- Je relis l’appréciation de l'évaluation précédente et je tiens compte de ce qu’il faut améliorer.

- Je fais l’en-tête de la copie en indiquant nom, prénom, classe, date, matière. Je prévois une place pour la signature des parents ou du représentant légal. Je laisse 5 lignes pour l’appréciation par le professeur.


Les évaluations écrites :

- à chaque fin de chapitre, annoncées en général une semaine à l’avance : coefficient 2.

- en cours de chapitre, prévues à l’avance, pour vérifier l’apprentissage régulier des leçons : coefficient 1.


Le travail à la maison noté : coefficient 1.


Je fais signer les évaluations par les parents ou le représentant légal pour le prochain cours.

Lire la suite

Conseils pour la préparation d'un exposé

27 Avril 2009 , Rédigé par histege Publié dans #Méthodes - conseils - généralités

Quelques conseils pour la préparation d'un exposé


(il y aura tôt ou tard une fiche méthode sur ce sujet)
 
               - le travail est personnel : on doit rédiger soi-même ; le copier-coller est interdit, sauf quand on reproduit un extrait de document

               - toujours commencer par une documentation écrite (dont la qualité est reconnue) : d'abord par un dictionnaire, ensuite prendre des notes sur une encyclopédie, poursuivre les recherches toujours en prenant des notes à partir de livres, revues, journaux etc.
               - à la fin seulement : faire éventuellement une recherche sur internet (attention la qualité des informations n'est pas assurée !), notamment pour récupérer des illustrations

               - prévoir une introduction qui présente le sujet et son intérêt
               - classer les connaissances, les idées (arguments) et les exemples.
                - organiser l'exposé en 2 ou 3 parties (le plus souvent 3)
                - finir par une conclusion qui insiste sur l'apport essentiel du sujet

                - pour un exposé écrit : tout rédiger, avec des phrases complètes, qui s'enchaînent entre elles
                 - pour un exposé oral : ne pas rédiger, mais écrire en abrégé (cela évite de lire des phrases prévues pour une lecture individuelle, d'en être esclave et d'assommer l'auditoire) pour pouvoir s'exprimer à l'oral, mais toujours en bon français et ainsi pouvoir regarder son auditoire et maintenir son atten
tion. Les illustrations seront suffisamment grandes pour êtres visibles d'assez loin.



Exemple de plan pour une biographie de Confucius et de Bouddha :
I/ Les origines du personnage et les années de formation
Lieu de naissance ; origine familiale ; origine sociale ; années de jeunesse, de formation, d'études...
II. La vie du personnage et sa pensée
III. L'influence de sa pensée dans le monde d'aujourd'hui.
Variante : II/ La vie du personnage III/ Sa pensée.
Lire la suite

Comment apprendre ma leçon ?

26 Avril 2009 , Rédigé par histege Publié dans #Méthodes - conseils - généralités



COMMENT APPRENDRE MA LEÇON ?

 

            Le livre (le manuel) est fondamental en histoire, géographie et éducation civique. Je dois le lire régulièrement, après chaque leçon. Je peux même prendre un peu d'avance, en lisant le reste du chapitre pour m'imprégner du sujet.

            J'apprends régulièrement mes leçons et toujours pour le prochain cours.

 

1.      J'ouvre en même temps le cahier et le livre sur la leçon.


2.      Je lis une première fois la leçon en entier sur le cahier. Ensuite, je la relis plus lentement en observant attentivement les documents du cahier et du livre (cartes, frises chronologiques, photos de personnages, schémas, graphiques...). Par exemple, on retient mieux un personnage quand on sait à quoi il ressemble (cela évite aussi de le confondre).


 3. Je résume la leçon sur une fiche (on apprend mieux en écrivant).

          Comment ? Il faut toujours se poser deux questions :

             

            1. Qu'est-ce qui est important à connaître dans la leçon (l'essentiel) ? C'est cela qu'il faut mettre sur la fiche, mais sans rédiger (enlever les articles le, la, les, parfois les verbes conjugués, utiliser des abréviations personnelles...).

                                   - plan de la leçon (titre général, sous-titres)

                                   - les définitions

                                   - les principales dates (refaire la frise chronologique s'il y en a une)

                                   - les principaux personnages (leur nom, leur pays et leur rôle)

                                   - les principaux chiffres

                                   - les idées principales

                                   - refaire un croquis simplifié de la carte en localisant les points importants.


             2. Qu'est-ce que je n'ai pas compris ? Quand on n'arrive pas à retenir une leçon, c'est qu'on ne l'a pas comprise. Ce n'est pas suffisant d'apprendre par cœur, il faut surtout comprendre. Que faut-il faire quand on n'a pas compris quelque chose ?

                              - Je relis le passage de la leçon qui fait difficulté. Je cherche dans le livre le passage qui correspond. Si je ne comprends pas un mot de la leçon, je recherche la définition dans le livre ou dans le dictionnaire. Je copie la bonne définition sur une feuille, je l'apprends et la garde dans mon cahier (cela évite de rechercher la définition une prochaine fois).

                               - Si je n'y arrive toujours pas, je me fais aider : professeur, parents, camarade...


4. J'apprends par cœur la fiche-résumé. Je m'entraîne à écrire correctement les mots de vocabulaire et les noms propres. Sans regarder la leçon, deux heures après ou le lendemain, je porte les dates sur une frise chronologique et je refais un croquis de la carte. Ensuite, je vérifie sur le cahier. Enfin, je relis plusieurs fois la leçon et je lis le cours du livre (l'idéal est de prendre des notes), notamment le résumé à la fin de chaque chapitre.

 

     Pour aller plus loin

 

            - Lire le plus possible et garder des traces (prendre quelques notes). Lire et écrire permet de progresser dans toutes les matières, de susciter l'imagination et de se cultiver. L'apprentissage des leçons devient alors plus facile.

            - Faire des recherches :

                    - dans un dictionnaire, une encyclopédie, des livres, des journaux, des revues, des CD/DVDRom

                    - à la maison, au C.D.I. (demander l'aide du professeur documentaliste s'il le faut), dans une bibliothèque municipale, sur Internet, regarder les documentaires à la télévision...

Lire la suite

Technique du paragraphe argumenté 4e - 3e

26 Avril 2009 , Rédigé par histege Publié dans #Méthodes - conseils - généralités

TABLEAUX D’ÉVALUATION D’UN SUJET DE TYPE BREVET

EN HISTOIRE, GÉOGRAPHIE ET ÉDUCATION CIVIQUE

 

    En gras : les consignes essentielles

 

I/ LES RÉPONSES AUX QUESTIONS SUR LES DOCUMENTS

 

Tableau 1 à compléter par l'élève à la fin de l'exercice

OUI

NON

J'ai répondu aux questions en tirant des informations des documents demandés

 

 

J'ai fait des réponses aussi complètes que possible

 

 

J'ai justifié mes réponses en citant les documents

 

 

J'ai ajouté, si nécessaire, des explications non contenues dans les documents

 

 

J'ai regroupé par thèmes (si nécessaire) les explications et les exemples

 

 

J'ai mis en relation tous les documents

 

 

J'ai évité la paraphrase (reprendre le contenu d'un document sans l'expliquer)

 

 

J'ai rédigé toutes mes réponses

 

 

 


II. LE PARAGRAPHE ARGUMENTÉ CONSTRUIT À PARTIR DE DOCUMENTS

ET DE CONNAISSANCES PERSONNELLES SUR UN SUJET DONNÉ

 

Tableau 2 à compléter par l'élève à la fin de l'évaluation

OUI

NON

documentation

J'ai utilisé les informations tirées des documents

 

 

J'ai réinvesti mes réponses aux questions

 

 

J'ai ajouté des connaissances personnelles sur le sujet

 

 

argumentation

J'ai présenté des arguments (idées)

 

 

J'ai présenté des exemples précis

 

 

J'ai utilisé et expliqué les mots clés (vocabulaire spécifique)

 

 

J'ai cité tous les documents

 

 

organisation

J'ai rédigé une introduction

 

 

J'ai organisé mon développement (en 2 ou 3 parties)

 

 

J'ai utilisé des connecteurs logiques (mots de liaison, transitions)

 

 

J'ai rédigé une conclusion

 

 

rédaction

J'ai rédigé toutes les phrases

 

 

J'ai respecté la longueur du paragraphe

 

 

 

Tableau 3 à compléter par le professeur

A

B

C

D

documentation

Utilisation des documents

 

 

 

 

Mise en relation des documents entre eux

 

 

 

 

Utilisation du vocabulaire spécifique

 

     
Connaissances personnelles

 

 

 

 

argumentation

Délimitation du sujet

 

 

 

 

Qualité des arguments

 

 

 

 

Enchaînement des arguments

 

 

 

 

Qualité des exemples

 

 

 

 

rédaction

Orthographe

 

 

 

 

Expression écrite

 

 

 

 

 

© A. Sadki

 

 

Remarque : ce tableau peut être évalué sur 40 (1 point par case) et la note ensuite divisée par 2.

 

Lire la suite