Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une identité complexe, globalisée et construite - Le cas de Barack Hussein Obama - 5e - 2012-2013

22 Janvier 2016, 06:42am

Publié par histege

UNE IDENTITE COMPLEXE, DYNAMIQUE, CONSTRUITE ET GLOBALISEE

– Le cas de Barack Hussein Obama

 

Obama Barack et Michelle photo Philippe Wojazer - AFP

Michelle et Barack Obama

 Source : AFP. Photographe : Philippe Wojazer.

 

« Qui est Barack Obama ?

 

         Barack Obama — Barack Hussein Obama pour l'État-Civil — est né le 04 août 1961 à Honolulu (Hawaï). Ses parents, étudiants à l'Université de Hawaï, se sont mariés l'année précédente. Le père, Barack Hussein Obama Sr. (1936-1982), est un kenyan noir originaire de l'ethnie Luo. Élevé dans la tradition musulmane mais non pratiquant, il deviendra premier économiste au Ministère des finances du Kenya dans les années '70 avant d'être limogé lors d'un changement de pouvoir et de se tuer dans un accident de voiture en 1982. Sa mère, Stanley Ann Dunham (1942-1995), future anthropologue auteur d'une volumineuse thèse sur la vie des forgerons ruraux en Indonésie, est une blanche américaine de religion chrétienne originaire du Kansas, lointaine descendante de Jefferson Davis. Le jeune couple mixte divorce en 1963, deux ans après la naissance de l'enfant, dont le prénom "Barack" signifie "béni" en hébreu et en arabe (le nom "Obama" signifie lui "lance enflammée" dans la langue swahili de son père).

         Agé de six ans, Barack Obama suit sa mère, qui s'est remariée avec un indonésien cadre supérieur dans le pétrole, L. Soetoro. Il passe à Djakarta (Indonésie) quatre années de son enfance, de 1967 à 1971, effectuant deux ans de scolarité dans une école musulmane puis deux autres dans un établissement catholique. Soucieuse de lui donner une bonne éducation, sa mère l'envoie ensuite chez ses grands-parents maternels à Honolulu afin qu'il soit scolarisé au collège de Punahou, un établissement privé plutôt réservé aux enfants de l'élite blanche. Sa mère, de nouveau divorcée, et sa demi-soeur indonésienne (Maya Soetoro-Ng, née en 1970), le rejoignent bientôt à Hawaï. Il est bon élève, en outre passionné et excellent joueur de basket, mais c'est aussi l'époque des états d'âme solitaires et des crises identitaires adolescentes. "J'ai appris à passer de mon monde noir à mon monde blanc", écrira-t-il plus tard, "Conscient que chacun d'eux possédait son langage, ses coutumes et ses signes, convaincu qu'il suffisait d'un effort de traduction de ma part pour qu'ils se rejoignent". La famille vit modestement, en partie grâce aux bons des services d'aide sociale, et Barack Obama bénéficie d'une bourse pour suivre ses études jusqu'à l'obtention du diplôme d'entrée aux classes préparatoires.

         À la sortie du lycée en 1979, Barack Obama suit deux années d'études à l'Occidental College de Los Angeles (Californie) avant d'intégrer en 1981 la Columbia University de New York d'où il sort deux ans plus tard avec une licence en Sciences Politiques et en Relations internationales. Il déménage à Chicago où il a décroché un emploi d'analyste d'affaires dans un grand cabinet financier. Mais il abandonne bientôt ce début de carrière prometteur et lucratif pour travailler comme animateur social, payé 800 dollars par mois par une église chrétienne progressiste des quartiers défavorisés. Il travaille alors auprès du pasteur noir Jeremiah Wright, qui deviendra son ami, et se convertit au Christianisme. Il s'engage activement dans un combat contre les inégalités et les discriminations raciales et lutte pour les droits de ses concitoyens noirs.

         En 1988, Barack Obama reprend ses études. Il entre à la Harvard University pour trois années d'études de Droit couronnées par un diplôme de Juris doctor (doctorat) avec mention magna cum laude. Il retourne ensuite à Chicago où, de 1991 à 2005, il travaille comme juriste co-gérant du cabinet d'avocats spécialisé dans les droits civiques "Davis, mineur, Barnhill et Galland". Il occupe aussi parallèlement diverses autres fonctions, comme entre autres celles d'éditeur en chef de la prestigieuse Harvard Law Review et de Conférencier en droit constitutionnel à l'Université de Chicago.

         En 1992, Barack Obama épouse la juriste Michelle Robinson qu'il a rencontré en 1989 lors d'un stage d'études. Elle lui donnera deux filles: Malia Ann, née en 1999, et Natasha, née en 2001. Michelle Robinson-Obama, issue d'une famille ouvrière noire du South Side de Chicago, diplômée de Princeton et de Harvard, est une brillante avocate chargée notamment des relations extérieures et communautaires de l'hopital universitaire de Chicago. Figure du parti démocrate local, elle a beaucoup aidé son mari à conquérir les réseaux politiques du maire de Chicago, Richard M. Daley, dont elle est proche, et contribue aujourd'hui activement à sa campagne électorale.
         Les années 90’ marquent l'intérêt de Barack Obama pour la politique. Proche de la nouvelle gauche libérale progressiste, voire radicale, Barack Obama milite en 1992 pour l'élection de Bill Clinton […]. Inspiré par les luttes de Gandhi, Martin Luther King et Nelson Mandela, il défend activement les causes des noirs, des pauvres, des gays, des étudiants, de l'environnement, et plus généralement opposé à l'ordre moral des néoconservateurs, s'engage dans tous les combats "gauchistes" : luttes contre la peine de mort, contre le Sida, pour l'avortement, pour la justice sociale, etc.

         En 1995, il publie un remarquable essai autobiographique intitulé Dreams from My Fathers (Les Rêves de mes pères) où il raconte son parcours à la fois d'enfant en quête d'un père et de métis vu comme un noir par l'Amérique blanche.

         Barack Obama débute véritablement sa carrière politique en 1996, lorsqu'il est élu dans la 13e circonscription de Chicago (quartiers pauvres du South Side et de Hyde Park) au Sénat de l'Illinois. Il […] lutte activement pour étendre la couverture maladie aux populations les plus défavorisées de l'Etat. […][Battu en 2000 aux élections à la Chambre des représentants]. En 2003, il […][prend] clairement position contre la guerre en Irak. En juillet 2004, son charisme, son éloquence et son discours très remarqué en faveur d'une autre Amérique » le font remarquer dans le camp démocrate. « Le 2 novembre de la même année, il est élu Sénateur démocrate de l'Illinois au Congrès des Etats-Unis […]. Seul afro-américain à siéger au Sénat, et troisième de toute l'histoire des Etats-Unis depuis 1865 […].

 

Élection présidentielle de 2008


         Le 10 février 2007, Barack Obama se déclare officiellement candidat à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine de 2008, malgré la forte concurrence d'Hillary Clinton [qu’il réussit à battre lors des léctions primaires].  […] « Dans la course à la Maison Blanche, Barack Obama affronte le sénateur néo-conservateur John McCain, désigné lui au mois de mars 2008 par le parti Républicain. Ses adversaires politiques, jouant sur le racisme et l'islamophobie latente d'une partie des américains, ainsi que sur la peur du terrorisme, ne manquent pas de rappeler son deuxième prénom, Hussein, et font rimer Obama avec Oussama. Mais pour beaucoup d'américains désabusés par huit années de cynisme politique, il incarne l'espoir et la renaissance du rêve américain de société égalitaire et multi-raciale. Son programme séduit de larges pans de l'électorat: femmes, jeunes, personnes âgées, et pas seulement afro-américains, son talent consistant à dépasser l'enjeu racial sans toutefois renier ses origines. En pleine crise financière planétaire, alors que l'Amérique se découvre en quasi faillite, il parvient à imposer sa stature présidentielle lors des grands débats télévisés qui l'opposent à John McCain. […]

         Le 04 novembre 2008, Barack Obama, 47 ans, est élu 44e président des États-Unis d'Amérique […].

Moins de neuf mois après son arrivée à la Maison blanche, Barack Obama obtient le Prix Nobel de la Paix 2009 "pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie internationale et de la coopération entre les peuples", précise le jury. »

         Copyright © A. M. Levy / La République des Lettres, 09 octobre 2009 ; source : http://www.republique-des-lettres.fr/10727-barack-obama.php

 

 

1)     L’identité légale de Barack Obama

 

éléments qui constituent son état-civil

type

précision

nom

Obama

prénoms

Barack Hussein

lieu de naissance

Honolulu (Hawaï, Etats-Unis)

date de naissance

4 août 1961

origine

afro-américain

 

2)     L’identité biologique et l’identité familiale d’origine de Barack Obama

 

        

père

mère

type physique

noir

blanche

langue maternelle

swahili

anglais (américain)

nationalité (ou ethnie)

kenyane (ethnie Luo)

américaine

position religieuse

musulman (non pratiquant)

chrétienne

fonction (métier)

économiste (au ministère des finances du Kenya)

anthropologue (chercheuse)

 

1) D’après son origine familiale : est-il blanc, noir ou métis ? Justifie ta réponse.

Il est métis : le produit d’un mélange de types physiques différents. Exemple : Obama a un père noir et une mère blanche.

Remarque : les « races » n’existent pas. Il existe une seule espèce humaine. Nous sommes tous des « métis », extrêmement brassés au cours de l’histoire et nous sommes tous (au regard de la recherche scientifique actuelle) soit Africains, soit descendants d’Africains.

 

2) Comment était-il considéré à ce sujet par de nombreux Américains ?

La plupart des Américains le désignent comme « noir », terme souvent mal considéré, souvent avec un sens raciste pour certains d’entre eux.

Remarque : on lui reproche d’être d’origine musulmane, par islamophobie (peur et hostilité à l’égard des musulmans).

 

3) L’expression « afro-américain » convient-elle pour le désigner ?

On peut le considérer comme un « afro-américain » : son père est Africain (Kenyan) et sa mère Américaine.

 

3)     L’identité personnelle

 

les lieux principaux où Obama a vécu Barack

lieux

Etats

Honolulu (Hawaï)

Etats-Unis

Djakarta

Indonésie

New York, Chicago, Boston, Los Angeles

Etats-Unis

 

1) Quelle est sa nationalité ? Américaine.

 

2) Quelle est sa position personnelle en matière de religion ? Il a choisi d’être chrétien à la manière protestante. Sa mère est chrétienne protestante et son père musulman non pratiquant.

 

langues qu’il a apprises ou côtoyées

swahili

anglais, américain

indonésien

arabe

Il a une identité « planétaire », globalisée.

 

par quelles écoles est-il passé ou quelles études a-t-il faites ?

école musulmane (Jakarta)

Harvard University (Boston)

établissements catholiques

Occidental College (Los Angeles)

établissement privé (Honolulu)

Columbia University (New York)

 

3) Souligne dans le texte le passage de sa biographie (vie) qui montre qu’il s’est posé de fortes questions identitaires.

« mais c'est aussi l'époque des états d'âme solitaires et des crises identitaires adolescentes. "J'ai appris à passer de mon monde noir à mon monde blanc", écrira-t-il plus tard, "Conscient que chacun d'eux possédait son langage, ses coutumes et ses signes, convaincu qu'il suffisait d'un effort de traduction de ma part pour qu'ils se rejoignent". » 

 

quels métiers a-t-il faits ?

juriste financier, avocat

animateur social  

homme politique : sénateur, puis président des Etats-Unis

 

l’identité de sa femme

nom et prénom

Michelle Robinson

type physique

afro-américaine

métier

juriste : avocate

religion

protestante

nationalité

Américaine

 

4) Dans quel camp politique s’est-il engagé ? Le camp démocrate : gauche américaine (libérale et progressiste).

 

5) Avait-il beaucoup de chance, au regard de l’histoire, de devenir président des Etats-Unis ? Justifie ta réponse. Qu’est-ce qui dans sa volonté et ses qualités personnelles lui a permis d’être élu président ?

Normalement, il n’avait aucune chance d’être président, en raison de ses origines (père noir africain et musulman) et de son nom (nom africain, prénoms arabes ou hébreu). Il n’y a jamais eu de président « noir » ou métis. Ses adversaires lui créent des obstacles : il est victime de racisme, d’islamophobie et accusé de « liaison avec le terrorisme ».

Mais, il jouit d’éléments favorables : son milieu parental est très favorisé, notamment culturellement (études, papa économiste, maman chercheuse). Il reçoit l’éducation de l’élite américaine « blanche » (Harvard…). Il a réussi à force de volonté (par ses études, les métiers qu’il a exercés et l’action politique qu’il a mise en œuvre). Il a été au contact de langues, de cultures, de religions et de milieux sociaux différents.

 

6) Conclusion : en quelques lignes argumentées, montre que Barack Obama a une identité complexe,  globalisée et construite.

Obama a une identité complexe et globalisée liée à la diversité de ses origines, à la multiplicité des lieux de vie, sur deux continents (Asie, Amérique, avec connaissance de l’Afrique) et un océan (Pacifique), à la la variété des études qu’il a faites et à ses choix personnels.

Barack Obama illustre l’exemple d’une identité faite de l’alliage d’une identité héritée, d’une identité (construite) choisie par lui-même et forgée face aux événements de l’existence.

 

 

Pour le moment, l'identité de Barack Obama ne déplaît pas, puisque la majorité des Américains l'ont réélu président des Etats-Unis en 2012. Indépendamment des questions politiques, l'homme a de nombreux partisans en Europe et dans le monde. Au Kenya et en Indonésie, l'événement est encore vécu comme la victoire de l'un des leurs, qui accède à la direction de la première puissance mondiale. Il symbolise l'avènement de l'identité planétarisée, même si le phénomène n'est pas nouveau en réalité.

Commenter cet article