Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rome - des origines à la fin de la république - 6e - 2010

5 Mai 2010 , Rédigé par histege Publié dans #Cours de base

ROME

DES ORIGINES À LA FIN DE LA RÉPUBLIQUE

 

I.                  LA FONDATION DE ROME

 

L’Italie est une péninsule qui s’avance dans la Méditerranée. Les peuples sont nombreux et les cultures aussi :

- peuples italiotes, dont les Latins

- culture des Étrusques au Nord

- culture des Grecs au Sud

- culture des Carthaginois dans les îles.

 

La région de l’Italie centrale est dominée par les Étrusques. Rome se trouve dans une petite région, appelée Latium et peuplée de Latins.

 

Les Romains racontent leurs origines par des mythes, souvent empruntés aux Étrusques. On les connaît par des écrivains comme Virgile, Tite-Live et Ovide. Les Étrusques, puis les Romains disent descendre d’Enée qui a fui la prise de Troie avec sa famille et a fini par s’installer dans le Latium. Deux descendants d’Énée, Remus et Romulus, bébés jumeaux jetés dans le Tibre sont sauvés et allaités par une louve. Plus tard, ils délimitent un territoire pour créer une ville. Mais, ils se disputent pour devenir roi et Romulus tue Remus. Romulus est donc le fondateur et le premier roi de Rome. D’après ces récits, Rome a été créée en 753 av. J-C : début du calendrier romain.

 

Des fouilles archéologiques ont révélé des fonds de cabanes sur les collines. Les Romains étaient donc d’abord des paysans villageois. Ce sont les Étrusques qui créent réellement la ville de Rome : villages réunis par des remparts, construction de temples, de ponts et de routes en pierre, d’égouts... Donc les Romains ont fait beaucoup d’emprunts aux Étrusques (urbanisme, architecture, travail des métaux, art, religion). Des rois étrusques, les Tarquins, dirigent la ville.

 

II.                LES ROMAINS INVENTENT LA RÉPUBLIQUE

 

En 509 av JC, la population romaine se révolte et chasse le roi étrusque. Elle met en place une république au lieu de la royauté.

res publica : « chose » « publique », c’est-à-dire gouvernement des citoyens.

 

La population est divisée en trois groupes : citoyens, étrangers et esclaves.

Les citoyens forment deux groupes :

- les patriciens : descendants des premiers habitants de Rome ; riches et puissants, ils dirigent la ville

- les plébéiens (gens de la plèbe = le peuple) : descendants des peuples vaincus ; pauvres, ils ne participent pas au gouvernement, mais ils sont représentés par les tribuns de la plèbe.

 

Il y a de grandes inégalités entre les citoyens :

- les plébéiens élisent des comices (assemblées) tributes qui eux-mêmes élisent des magistrats inférieurs

- les patriciens élisent des comices centuriates qui eux-mêmes élisent des magistrats supérieurs.

Deux magistrats, appelés consuls dirigent la République romaine. Mais, ils doivent compter avec le sénat (assemblée, qui réunit les patriciens et les anciens magistrats), qui joue un grand rôle politique : il contrôle le fonctionnement de la République.

 

Comment se déroulent les élections à Rome ?

 

Les citoyens sont régulièrement recensés et répartis dans les différents comices. Les élections ont lieu sur le Forum et le Champ de Mars. Les citoyens inscrivent sur une tablette le nom du magistrat qu’ils choisissent ou écrivent oui ou non s’il s’agit de se prononcer sur une loi. Ils franchissent un à un une passerelle étroite avant de déposer le bulletin dans l’urne. Les citoyens les plus riches votent en premier. Dès que la majorité est atteinte, l’élection s’arrête. Conséquence : les citoyens les plus pauvres ne votent presque jamais.

 

Le gouvernement est donc aux mains des citoyens riches.

 

III.             LA CONQUÊTE DE LA MÉDITERRANÉE

 

Les guerres sont fréquentes : les Romains se transforment en peuple guerrier. Ils réussissent à vaincre les peuples voisins, y compris les Étrusques, puis à conquérir toute l’Italie, notamment en affrontant Carthage (cité phénicienne riche et puissante établie en Tunisie) lors des trois guerres puniques. Malgré les victoires d’Hannibal, Carthage est vaincue en 202 et entièrement détruite en 146.

Les conquêtes se poursuivent : Espagne, Gaule, Afrique du Nord, Grèce, Orient, Egypte. Au Ier siècle avant J.-C., tous les pays autour de la Méditerranée (désormais appelée Mare Nostrum « Notre Mer » pour les Romains) sont devenus Romains.

 

L’outil de ces conquêtes est l’armée :

- tous les citoyens de 17 à 46 ans servent dans l’armée (les plus riches sont cavaliers et les plus pauvres fantassins)

- elle est composée de plusieurs légions : chacune compte 4200 soldats, très organisée et très hiérarchisée. Chaque légion crée un camp soit temporaire, soit permanent, qui souvent est à l’origine d’une ville nouvelle.

- la discipline et punitions sont rigoureuses

 

L’exemple de la conquête de la Gaule

 

         Remarques

- les Gaulois (Celtes) ont envahi l’Ouest de l’Europe à partir du Ve siècle avant J.-C.

         - le Sud-Est de la Gaule est conquis avant 120 av J-C et forme la Narbonnaise, province (d’où plus tard le nom Provence) romaine.

 

En 58 avant J.-C., le peuple gaulois des Éduens appelle au secours les Romains pour empêcher l’invasion des Helvètes, un peuple germain. Jules César, patricien, qui a débuté une brillante carrière de général et d’homme politique, bat les Helvètes et en profite pour conquérir une grande partie de la Gaule indépendante, poussant jusqu’en Germanie et en Bretagne (future Angleterre).

En 52 avant J.-C., les Gaulois se révoltent, sous la direction d’un jeune chef arverne, Vercingétorix. Ils remportent la bataille de Gergovie, mais sont vaincus définitivement par César à la bataille d’Alesia. La Gaule est définitivement conquise par les Romains.

César gagne le droit de défiler dans Rome avec son armée et ses trophées : c’est le triomphe, réservé au général victorieux (imperator). Remarque : Vercingétorix finit étranglé en prison.

 

Buste de Jules César - Musée départemental Arles antique

 Jules César, tête sculptée de son vivant et retrouvée

à Arles, dans les fouilles du Rhône, en 2007.

 

    César veut prendre le pouvoir à Rome : une guerre civile se déclenche en 49. Il finit par vaincre ses adversaires (Pompée) et se fait nommer dictateur. Mais, il est assassiné avant de devenir (peut-être) roi en 44 avant J.-C. La république est mise à mal. Après une guerre de succession entre ses deux héritiers, Octave et (Marc-)Antoine, Octave, vainqueur, met fin à la république en 27 avant J.-C., en créant le régime impérial, mais sans le nom et avec le titre de princeps (« prince ») et le surnom d’Auguste.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article