Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nyons - Du local au global - 2010

11 Janvier 2010 , Rédigé par histege Publié dans #Cours de base

NYONS - DU LOCAL AU GLOBAL

 

I. NYONS - ÉTUDE DE PAYSAGE

 

  NYONS, vue du col du Pontias

1) Je définis le type de document

 
Quelle est la nature du document ?

Une photographie. 

2) Je localise le paysage étudié

 

Où se situe le paysage ? Indique, sans te documenter, le lieu précis, la région, l’État et le sous-continent.

Nyons, dans la région Rhône-Alpes, en France et en Europe.

 
Où se trouve le Nord ?

En direction du bas de la photographie.


 
3) Je précise la nature de la photographie

 
En quelle saison et en quel moment de la journée a eu lieu la prise de vue ?

 

Fin de l'été. Vendredi 4 septembre 2009 à 17 h 30 (fin d'après-midi). Indice : l'ombre portée en direction du Nord-Est. 

De quel endroit est prise la photographie ?

La photographie est prise d'une hauteur, juste sous le col du Pontias.

 

Quel est l’axe de la prise de vue ?

C'est une vue plongeante (oblique), prise depuis une hauteur. 

4) Je distingue les plans de la photographie

 
Combien de plans peux-tu repérer sur la photographie ?

On distingue 4 plans, non compris l'horizon (ciel). On fera abstraction de l'arbre au premier plan.

 

Trace au crayon de papier les limites entre les différents plans (après vérification, il faut repasser au feutre noir).


College-Barjavel---plans-6e.jpg 


5) J’identifie les éléments naturels du paysage, plan par plan.

 

6) J’identifie les éléments humains du paysage, plan par plan.

  


II. NYONS - ÉTUDE TOPOGRAPHIQUE ET HUMAINE


Supports : carte topographique IGN au 1/25 000e et site internet Géoportail


 
 
Légende

Légende IGN 1 infos topographiques  Légende IGN 1 infos touristiques

1) J’observe le secteur topographique de Nyons


a) Que signifie une échelle au 1/25 000 ? C’est une représentation graphique qui réduit la réalité d’un espace :
1 cm sur la carte correspond à 25 000 cm, c’est-à-dire 250 m sur le terrain.

b)     Quelle est la distance entre deux courbes de niveau (elle est en général toujours la même : équidistance) ? 10 m (parfois 5 m en haute montagne).

c)     Quelle est la distance entre le rond-point d’Aubres et le hameau de Saint-Vincent ?

     sur la carte : 31 cm ; sur le terrain : 31 × 250 m = 7 750 m, c’est-à-dire 7.8 km.

d)     Quel est le point culminant ? nom : Garde Grosse (montagne d’Essaillon) ; altitude : 944 m (moyenne montagne).

e)     Quel est le point le plus bas ? nom : la Draye du Moulin ; altitude : 220 m.

Quels grands types d’espaces puis-je identifier ?

- espace naturel : montagne

- espace humanisé :

-> espace rural : campagne

-> espace urbanisé : ville

    

2) J’observe l’espace naturel et semi-naturel


a) Quels sont les principales formes de relief ?

- montagne (de Vaux et d’Essaillon) ; col (du Pontias).

   - collines (bas de la montagne de Vaux)

   - terrasse alluviale (petite plaine des Antignans, légèrement inclinée, correspondant au bas de versant de la rive droite de l’Eygues)
   - replat (Saint-Rimbert ; partie relativement plane, assez disséquée, mais en altitude)
    - vallée (de l’Eygues), avec une gorge qui correspond à une cluse (la rivière qui préexistait a progressivement creusé le sol à mesure que se formaient les chaînons du plissement alpin, qu’elle coupe de manière transversale). L’Eygues a formé également une autre cluse en amont, à hauteur d’Aubres.


b) Comment s’organise le réseau hydrographique ?

structuré par la rivière l’Eygues, qui s’écoule du Nord-Est en direction du Sud-Est (pour se jeter dans le Rhône). Elle a pour affluents (secteur de Nyons) les cours d’eau suivants : Rieu, Sauve et Coriançon. Le bassin-versant de l’Eygues recueille les eaux de ruissellement, provenant les précipitations et la fonte des neiges (au printemps) : régime nivo-pluvial.

Quel est le dénivelé entre le cours supérieur et le cours inférieur du cours d’eau principal (dans les limites de la carte) ? 50 à 60 m (on passe de 280 à 220-230 mètres).


c) Quels sont les types de végétation dominants ? (J’utilise également le calque Corinne sur le site de Géoportail)

- feuillus (chênes…) et quelques conifères : naturel

- vergers (plantations d’oliviers, abricotiers et cerisiers) et de la vigne : plantés par l’homme.

 

3) J’observe l’espace rural


        
a) Quel type d’habitat rencontre-t-on ?

- peu d’habitat groupé, sous forme de villages (Aubres) et de hameaux (Saint Rimbert, Les Estangs)

- surtout de l’habitat dispersé : mas (fermes) et villas isolés.

 
St-Rimbert - hameau et habitat dispersé
Hameau de Saint-Rimbert avec habitat dispersé
constitué de mas et de villas (symbolisés par des
carrés ou des rectangles noirs).

b) Quels sont les différents espaces ruraux ?

- bois de feuillus

       - vergers : plantations d’oliviers, d’abricotiers et de cerisiers

Plantation d'oliviersUne plantation (symbolisée par de
petits ronds disposés en damier) d'oliviers
 au milieu de bois de feuillus (autres
petits ronds plus espacés sur fond vert).


- vigne : Côtes-du-Rhône et Côteau des Baronnies.
 


Les Estangs - hameau et parcellaire irrégulier
Le hameau des Estangs : des vignes (symbolisées
par des ceps), quelques oliviers, de la polyculture
(en blanc), un bois. Le parcellaire (traits noirs) est
irrégulier.
    

     c) Quelles sont les atouts et les contraintes de ces espaces ruraux ?
- atouts : douceur du climat méditerranéen, fort ensoleillement, étagement de la végétation (orientation vers le sud), sols calcaires, favorables aux oliviers et surtout à la vigne

- contraintes : déclivité (montagnes : pentes) et pauvreté des sols, risque de sécheresse : ne permet pas la culture des céréales. L’altitude, encore peu élevée, ne permet pas non plus de créer une station de ski.

 

     d) Comment l’espace rural est-il organisé ? L’espace rural est organisé autour d’un centre, Nyons (ancien bourg, devenu une ville) et de terroirs (zones cultivées) complexes en périphérie : parcelles irrégulières, parfois coupées de haies. Il n’y a pas de grands champs ouverts (openfield). L’agriculture mêle des restes de polyculture (association de plusieurs cultures dans une exploitation agricole ou une région donnée) traditionnelle à l’arboriculture et à la viticulture.

 
4) J’étudie l’espace urbanisé


    
a) Comment l’espace urbain est-il organisé ?

Il n’y a qu’une seule unité urbaine : Nyons (6700 habitants : le chiffre 6.7 se lit au-dessus du nom de Nyons sur la carte, exprimé en milliers d’habitants), avec un centre-ville et des quartiers périphériques. Rq : les autres unités urbaines, de taille équivalente, sont assez éloignées : Buis-les-Baronnies, Vaison-la-Romaine, Valréas, Dieulefit…

     b) Quels sont les différents types d’habitat ?

- habitat massé (centre) : dense

Vieux Nyons et son extension
Le Vieux-Nyons débouche à l'Ouest sur le
Pont roman. Il se prolonge au Nord par le
quartier des Forts. Il s'est ensuite étendu
autour de la Place de la Libération
(anciennement Champ de Mars : rond-point).
L'habitat massé est représenté par des aplats noirs.

 

- lotissements pavillonnaires réguliers avec quelques immeubles (Antignan) ou irréguliers
Deux types de lotissements - Nyons
Nyons a connu un doublement de sa population depuis les années 1960. L'extension principale s'est faite sur la terrasse des Antignans : l'habitat est de densité moyenne (il n'y a pas par exemple d'ilôts-blocs) et constitué de villas et de petits immeubles. La géométrie régulière du tracé des rues traduit une planifaction volontaire. La partie supérieure gauche montre un véritable lotissement pavillonaire plus dense et plus récent. L'aménagement s'observe également par l'implantation de deux supermarchés (Mag.), les seuls de la ville et d'une gendarmerie. 




- zone artisanale (Les Laurons).


Zone artisanale - Nyons
La zone d'activité des Laurons : les bâtiments dédiés
 à l'artisanat et à l'industrie sont représentés par des
hachures en grisé. L'aménagement routier, en particulier
la construction d'un troisième pont sur l'Eygues, améliore
la desserte routière de la zone d'activité et permet d'éviter la
 congestion du centre de Nyons. Les implantations se
poursuivent autour de la station de pompage (Les Laurons II).
    


c) Où se trouve le centre historique ? Qu’est-ce qui peut expliquer le choix d’un tel site ?

Le centre historique se trouve sur une colline au pied de la montagne de Vaux (rocher de Devès), à l’abri des inondations (de la rivière) et à l’entrée de la trouée de l’Eygues : Nyons contrôle le passage.

d) Quelles sont les contraintes qui limitent l’extension urbaine ?

L’Eygues et la montagne à l’Est font barrière.


e) En quelle direction s’est faite l’extension urbaine ? Pourquoi ?

L’extension s’est faite au Nord (collines) et à l’Ouest jusqu’à la Sauve, notamment en direction du Sud-Ouest. Elle ne rencontre pas d'obstacle, en particulier sur la terrasse des Antignans.

 

5) J’observe le réseau de communication

    
        
a) Quels sont les différents types de transports et de voies de communications ?

Un seul : transport routier. Rq : la ligne de chemin de fer se raccordant à Pierrelatte par Valréas avec Nyons pour terminus n’a fonctionné qu’un temps (1897-1954).

 

         b) Comment les communications structurent-elles l’espace ?

Le réseau de communication forme un Y : Nyons en est le point de convergence. Elles s’ouvrent en éventail sur la vallée du Rhône.

 

         c) Quelle est leur importance ?

C’est un axe d’importance secondaire : ce sont des départementales (D 94 : Bollène-Nyons, D 538 : Montélimar-Nyons-Gap), avec un rôle de communication infrarégionale ou interrégionale.

 

   d)     Quel rôle joue Nyons (situation) dans ce réseau ?

Nyons une porte d’entrée des Alpes : voie de pénétration (lente) à l’intérieur des Alpes du Sud et d’accès à la vallée du Rhône. Nyons est donc à l’écart des axes structurants et ne bénéficie pas de moyens de transports rapides, mais est branché sur l’axe principal français (Paris-Lyon-Marseille), qui n’est qu’à 50 km (canal du Rhône, autoroute A7, TGV), également un axe majeur de l’Ouest européen faisant communiquer l’Europe du Nord-Ouest et le bassin occidental de la Méditerranée.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article