Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le monde de la chevalerie - 5e - 2010

21 Novembre 2010, 22:31pm

Publié par histege

LE MONDE DE LA CHEVALERIE

 

 

Comment devient-on chevalier ?

 

-         D’abord, le futur chevalier reçoit une éducation militaire. Dès l’âge de 7 ans, il s’entraîne à la cour du seigneur au combat à cheval, à la chasse… Ensuite, il devient écuyer sous la tutelle d’un chevalier qu’il accompagne et dont il porte l’écu (bouclier).

-         Vers l’âge de 18 ans, c’est l’adoubement : il est sacré chevalier par la cérémonie religieuse de l’adoubement.

Lire le texte.

 

«Le seigneur se baisse et lui chausse l'éperon droit, comme la coutume le voulait alors de qui adoubait un chevalier. Les écuyers sont nombreux tout autour : chacun se presse pour l'armer. Le seigneur prend l'épée, la lui ceint et lui donne l'accolade.

"En vous remettant l'épée, lui dit-il, je vous confère l'ordre de chevalerie, qui ne souffre aucune bassesse. Beau frère, souvenez-vous-en en cas qu'il vous faille combattre, si votre adversaire vaincu vous crie merci, je vous en prie, écoutez-le et ne le tuez pas sciemment. S'il vous arrive de trouver dans la détresse, faute de conseil, homme ou femme, soit dame, soit demoiselle, conseillez-les, si vous en voyez le moyen et si ce moyen est en votre pouvoir : vous ferez bien. Enfin, recommandation bien importante, allez volontiers à l'église prier le Créateur de toutes choses qu'il ait pitié de votre âme et qu'il vous garde dans le siècle comme son fidèle chrétien."

            Le seigneur alors fait sur lui le signe de la croix et, tenant la main levée, ajoute :          

            "Beau sire, que Dieu vous préserve et vous conduise! Vous êtes impatient de partir. Allez donc et adieu. "»

           

Chrétien de Troyes, Perceval, XIIe siècle.

 

-         le seigneur se baisse et lui chausse l’éperon droit

-         il lui remet une épée (ceinture) et les autres armes : longue lance en bois (pour faire tomber l’adversaire), cotte de mailles ou haubert , heaume (casque) à nasal, écu.

-          il lui donne l’accolade : la colée est un coup donné sur la nuque (col).

-         il lui confère l’ordre de la chevalerie : entrée dans la noblesse qui lui donne lui donne des devoirs :

o       combattre

o       pas de bassesse, épargner la vie de l’adversaire si ce dernier demande grâce

o       conseiller et aider les hommes et les femmes

o       prier à l’église et être un bon chrétien.

 

La vie du chevalier

 

         Il habite dans son château ou celui d’un seigneur plus puissant.

-         la guerre est la principale activité du chevalier et lui permet de s’enrichir en capturant des adversaires contre des rançons

-         organise des festins et des fêtes avec des troubadours, des jongleurs, des montreurs d’ours…

-         pratique la chasse, des jeux (ex : quintaine : panoplie accrochée à un arbre et qu’il doit décrocher en galopant ; béhour : mannequin bourré de paille qu’il doit transpercer avec sa lance), plus des tournois.

 

Les légendes des chevaliers

 

         Les chevaliers de la Table Ronde et Le Roman de Renart sont des récits.

 

         Les chevaliers de la Table ronde ou légendes arthuriennes. C’est l’histoire d’Arthur, un roi breton, avec des chevaliers assemblés autour de la Table ronde. En partie vrais, ces récits sont modifiés plus tard par l’Anglais Wace et le Français Chrétien de Troyes. Ce dernier a écrit Lancelot du Lac et Perceval le Gallois en présentant le monde féerique de la chevalerie. Il raconte aussi des histoires d’amour entre des chevaliers et leurs dames. Ils recherchent aussi le Graal.

         Quelques personnages : roi Arthur, reine Guenièvre, Merlin l’Enchanteur, fée Viviane, fée Morgane, Perceval, Gauvin, Lancelot, Galaad…

 

         Le Roman de Renart est un groupe de textes rédigés par une vingtaine d’auteurs et qui racontent les aventures d’un Renard très rusé, Goupil, dit félon, qui arrive à ridiculiser le roi. Les autres acteurs sont : Baucent le sanglier, Belin le mouton, Bernard l’âne, Brun l’ours, Chanteclerc le coq, Couart le lièvre, Ferrand le cheval, Grimbert le blaireau, Petit fouineur le putois, Tiécelin le corbeau, Tibert le chat, Tardif le limaçon, Noble le lion (c’est le roi) et Ysengrin le loup. Le but est de divertir les gens de ville et, à travers les animaux, de critiquer le monde des chevaliers.

 

Les chansons de geste : les poèmes relatant faits héroïques des personnages historiques légendaires.

 

La chasse à courre : la chasse qui consiste à poursuivre le gibier à cheval pour le tuer.

 

Le château fort

 

C’est une demeure féodale fortifiée et défendue par différents éléments architecturaux. Les premiers châteaux sont construits en bois : c’est une motte castrale.

Ensuite ils sont construits en pierre avec des tours carrées qui deviennent rondes avec le temps.

Elle sert à protéger le seigneur et sa famille ainsi que les paysans qui dépendent de lui.

 

La haute cour : c’est l’espace qui est réservé au seigneur et à sa famille.

On y trouve le donjon : c’est la tour la plus protégée. Au rez-de-chaussée il y a la cuisine, les entrepôts où sont conservées les marchandises.

Au 1er étage : il y a la salle seigneuriale avec la cheminée où se tiennent les repas et les festins

(les montreurs d’ours, jongleurs, troubadours, musiciens).

Mais c’est aussi là où on prend les décisions politiques et où on applique la justice.

La chapelle est souvent attenante à cette salle.

Au 2ème étage, c’est la chambre seigneuriale où dort toute la famille. On y accroche des tapisseries.

Le donjon sert aux gardes et aux domestiques. Le dernier étage sert de salle de garde.

 

La basse cour : c’est l’espace réservé aux commerçants, artisans (forgerons, cordonniers, tailleurs, boulangers…)  et les paysans qui viennent vendre leurs récoltes. Ils viennent s’y réfugier et demander protection au seigneur en cas de danger.

 

Le château fort est un lieu défensif contre tous les ennemis extérieurs.

Il est construit en pierre,  entouré par des fossés, des douves, protégé par des remparts qui comportent des créneaux, un chemin de ronde qui permet aux gardes de surveiller ses alentours.

Les hourds sont des palissades en bois construites pour protéger le chemin de ronde.

 

Les murs sont fortifiés et percés de meurtrières qui empêchent les flèches d’atteindre leur but mais qui permettent de tirer depuis l’intérieur du château.

Les murs sont parfois hérissés de pics en bois qui empêchent leur ascension.

Une herse ferme l’entrée du château et est doublée d’une porte en bois que l’on peut relever en cas d’assaut, c’est ce qui constitue le pont-levis.

 

Comment attaquer un tel château ?

 

Il existe différentes armes de siège :

 

* le bélier

* le mangonneau à roue de carrier

* le trépan

* le tonnelon

* l’arbalète à tour

* l’échelle

* la louve

* le mantelet

* la pierrière

* le scorpion

* la tour d’attaque

* le trébuchet

 

On attaque le château fort par des assauts, par un travail de sape (on creuse des galeries souterraines pour effondrer les murs et opérer une brèche), en en faisant un siège plus ou moins long, en utilisant la ruse…

 

 

A la fin du Moyen Age, le château ne joue plus son rôle défensif, il devient un château résidence où le seigneur et sa cour vivent.  On entre dans l’époque moderne.

 

 

 

Commenter cet article

jonathanguilet 20/01/2015 10:55

c nuuul, a chier ptn

histege 21/01/2015 22:09

La grossièreté en dit long surtout sur celui qui la pratique.