Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La IVe République 1946-1958 - 3e - 2010

5 Mai 2010 , Rédigé par histege Publié dans #Cours de base

LA IVe RÉPUBLIQUE

1946-1958

 

 

I. UNE VIE POLITIQUE INSTABLE

 

 Le Gouvernement provisoire (juin 1944 - janvier 1947), formé de toutes les tendances politiques de la Résistance et dirigé par le général de Gaulle, rétablit la démocratie, accorde le droit de vote aux femmes. Il nationalise des entreprises et met en place la Sécurité Sociale. Mais, en conflit avec les partis politiques, de Gaulle démissionne en janvier 1946. En octobre 1946, les Français adoptent la nouvelle constitution, qui donne plus de pouvoir au Parlement : la IVe République est née.

 De 1947 à 1958, les gouvernements sont instables (en tout 23 gouvernements en 11 ans !), souvent renversés par les députés et à cause de la division entre les partis. Les gouvernements jusque 1958 sont dominés par les socialistes (S.F.I.O.), les chrétiens démocrates (M.R.P.) et par la droite (qui revient pour la première fois au pouvoir en 1951). Mais, en mai 1947, les communistes (P.C.F.) sont exclus du gouvernement. Le P.C.F., qui soutient l’agitation sociale et le général de Gaulle, qui vient de créer un nouveau parti (R.P.F. : Rassemblement du Peuple Français) affaiblissent le régime de la IVe.

 La France choisit le camp américain dans la guerre froide. Elle se lance dans la construction européenne. La France et l’Allemagne se réconcilient et créent en 1951 (grâce au Français Robert Schuman) la C.E.C.A. (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier). Même si la France rejette en 1954 la création d’une armée européenne, en 1957 elle signe le traité de Rome qui fonde le Marché Commun (début de la Communauté Économique Européenne ou C.E.E., désormais appelée Union européenne).

 

 

II. LA PROSPÉRITÉ ÉCONOMIQUE

 

 L’État cherche à redresser l’économie, mise à mal par la guerre, en nationalisant des industries (énergie, banques, transports, Renault...). La planification (prévoir et coordonner les objectifs économiques) donne d’abord la priorité aux industries de base, à l’agriculture et aux transports, puis aux industries de transformation. La France est aidée financièrement par les Américains (plan Marshall).

 De grandes réformes sociales sont faites : création de la Sécurité Sociale (1945), des Allocations familiales, du S.M.I.G. (salaire minimum, 1950), troisième semaine de congés payés.

 L’économie se développe à un rythme rapide (premières années des “Trente Glorieuses”). La France s’équipe et se modernise (barrages, transports : électrification, aviation..., agriculture). La production industrielle double de 1948 à 1958 et certaines industries se développent rapidement (nucléaire, automobile, chimie, électroménager...). La population augmente (Baby Boom).

 Grâce à la prospérité économique, les Français vivent mieux (augmentation des salaires, réformes sociales, consommation, loisirs). Mais, l’inflation reste forte et l’agriculture et le bâtiment (logements insuffisants) n’ont pas été assez soutenus.

 

 

III. LE PROBLÈME COLONIAL

 

 La France est d’abord confrontée à la guerre d’Indochine (1946-1954). La grave défaite française de Diên Biên Phu (7 mai 1954) entraîne l’abandon de l’Indochine par la France (accords de Genève, 21 juillet 1954).

 Mais, la guerre d’Algérie commence aussitôt (1954-1962). La France accorde l’indépendance à la Tunisie et au Maroc (1956), mais ne veut pas abandonner l’Algérie (où il y a 1 million d’Européens). Une partie des Algériens se soulèvent en novembre 1954. Les Français cherchent d’abord à rétablir l’ordre par la force et à garder l’Algérie française. Mais, la guerre s’étend.

 La IVe République s’effondre à cause de la guerre d’Algérie. Les gouvernements ne réussissent pas à régler la question algérienne. Le 13 mai 1958, les Européens d’Alger avec une partie de l’armée s’emparent du Gouvernement général d’Alger car ils veulent garder l’Algérie française. La France frôle la guerre civile et le coup d’État. On fait revenir le général de Gaulle au gouvernement, avec la mission de créer une nouvelle constitution. C’est la fin de la IVe République.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article