Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Art baroque et art classique - histoire des arts - 4e - 2010

3 Novembre 2010 , Rédigé par histege Publié dans #Histoire des arts

L’EUROPE MODERNE

XVIIe- XVIIIe siècles

 (suite et fin)

 

IV. L’ART BAROQUE ET L’ART CLASSIQUE

 

histoire des arts

 

Baroque et classicisme sont deux évolutions de l’art de la Renaissance (ca 1450- ca 1630), né en Italie.

 

 

Georges-de-la-Tour--Nouveau-ne.jpg 

 

 

Rubens - La descente de croix - 1614

Rubens - La descente de croix - 1614

huile sur bois, 420 par 310 cm - exposée dans la cathédrale d'Anvers

 

 

ronde de nuit version Rijkmuseum

Rembrandt - La ronde de nuit

(vrai nom : La compagnie de Frans Banning Cocq et Willem van Ruytenburch)

1642 - huile sur toile, 359 par 438 cm - conservée au Rijskmuseum, Amsterdam 

 

 

peintre

Georges DE LA TOUR

1593-1652

Pierre-Paul RUBENS

1577-1640

REMBRANDT

1606-1669

État

Royaume de France

Pays-Bas espagnols

Provinces-Unies

milieu social

plutôt aisé (fils de boulanger) et originaire du Tiers-État, il parvient aux portes de la noblesse

d’origine bourgeoise (père avocat), il accède à la noblesse par anoblissement.

milieu aisé (fils de meunier), il entre dans la haute société bourgeoise par mariage, s’enrichit, mais finit ruiné

milieu de travail

bourgeoisie, noblesse, clergé et roi

Bourgeoisie, noblesse, clergé et rois

bourgeoisie

titre

Le nouveau-né

La descente de croix

La ronde de nuit

date

vers 1648

1614

1642

scène représentée

naissance (un nouveau-né) : scène profane ou religieuse.

scène religieuse : descente de croix du corps de Jésus (après sa crucifixion)

sortie d’une compagnie de miliciens : scène profane

taille

petite dimension pour être vu dans une maison de manière intime et privée

grande dimension pour être vu par la foule, de manière publique, notamment dans une cathédrale

grande dimension pour être vu dans une garnison, puis (amputé) dans l’hôtel de ville

lignes et formes

formes simples : triangle, ovale, rectangle. Symétrie : impression de stabilité et d’équilibre

diagonale avec une sorte de spirale (vis) : donner une impression de mouvement (échelle et croix : rappel de la verticalité)

pas de lignes directrices (mais lignes des arquebuses... allant plutôt vers l’extérieur) ; tendance d’ensemble vers l’avant et la gauche)

distribution de la lumière

elle naît derrière la main de la sage-femme, dore la tête de l’enfant, puis se reflète sur la mère… La source est mystérieuse (bougie ?) : miracle et fragilité de la vie

elle naît du corps de Jésus renforcée par son linceul et se reflète sur les visages des autres personnages : lumière divine (non naturelle)

la lumière, restreinte, naît :

- côté gauche du tableau et s’évase, en éclairant surtout trois ou quatre personnages, notamment leurs visages (dont le capitaine et surtout la jeune fille et le lieutenant), légèrement diffuse ailleurs

- ou à partir de la jeune fille (rayonnement)

- ou encore en haut, à l’avant-scène et oblique et vers les personnages

couleurs

nuances de couleurs : exemple passage du mauve au rouge vermillon : idée de calme et de chaleur

opposition brutale des couleurs entre les tons chauds et les tons froids : intensité dramatique

couleurs sombres dominent avec beaucoup de nuances ; place réduite des couleurs vives

impression (adjectifs)

équilibré, stable, sobre, calme, intime, émouvant…

mouvementé, surchargé, théâtral, religieux, dramatique, pathétique…

asymétrique, mouvementé, actif, presque désordonné, festif, divers (psychologie réaliste des personnages)…

espace religieux

monde catholique

monde catholique

monde protestant

Art/style

CLASSIQUE

 

BAROQUE

 

BAROQUE

 

clair-obscur : technique picturale qui estompe les contours, avec beaucoup de nuances obtenues en gommant plusieurs couches de peinture. Elle permet de moduler la lumière sur un fond sombre pour créer une impression de relief et de profondeur.

 

Le baroque (en Italie, Espagne et Flandre notamment) est surtout lié à la réforme catholique contre les protestants : sensibilité, émotion, exubérance, mouvement. Il est repris par certains princes et bourgeois.

Le classicisme veut mettre de l’ordre et de la régularité (art royal notamment, comme en France).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article