Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Evaluation sur le Proche-Orient antique - conseils

28 Septembre 2011 , Rédigé par histege Publié dans #Evaluations

A PROPOS D’UNE EVALUATION SUR LE PROCHE-ORIENT ANTIQUE – 6e

 

     Les cartes et les schémas s’apprennent par cœur. Pas forcément leurs contours, encore qu’il faut être capable de les reconnaître.

1)    Le repérage spatial

Il faut être capable de bien localiser les lieux (à écrire correctement et à placer au bon endroit) ; les couleurs ne se choisissent pas au hasard. La Mésopotamie n’est pas une mer ; elle fait partie du « Croissant fertile ». On ne colorie pas la mer en vert : on n’y fait pas d’agriculture. Il est important de savoir localiser les principales mers (Méditerranée, Mer Rouge, Golfe Persique), les trois grands fleuves (Tigre, Euphrate, Nil) et les trois principales régions étudiées (Mésopotamie, Phénicie, Egypte) et quelques cités-Etats (Ur, Uruk…).

Pour cela :

-          mémoriser les lieux, les régions, les couleurs, les symboles

-          imprimer un fond de carte (vous en trouverez dans beaucoup de sites internet, notamment d’enseignants)

-          attendre un ou deux jours et compléter de mémoire le fond de carte. Travailler les oublis et les erreurs. Recommencer de nouveau.

 

2)    Les schémas

-          « Toutancamon », qu’on écrit d’ailleurs Toutankhamon, n’est pas le seul pharaon de l’Egypte ! C’est vrai qu’il est souvent pris comme exemple pour illustrer les insignes du pouvoir du pharaon.

-          Il faut préférer des termes plus précis, par exemple symboles de pouvoir aux termes banaux. Exemple : fléau au lieu de fouet, sceptre au lieu de bâton etc. ou encore barbe postiche au lieu de fausse barbe.

-          Les temples, par exemple égyptiens, ne sont pas consacrés à des hommes, quand bien même s’agirait-il du pharaon mais à des divinités. Un temple n’est ni un palais, ni une salle polyvalente. C’est la « maison d’un dieu » (parfois de plusieurs).

-          Il ne faut pas oublier le pluriel : il n’y a pas un fonctionnaire, un prêtre, un artisan, un paysan, un esclave mais un grand nombre.

 

3)    L’orthographe

Les noms propres (mer, océans, fleuves, territoires, villes…) prennent une majuscule.

Attention au mot Méditerranée : les erreurs d’orthographe sont trop fréquentes (pour s’en souvenir : il y a le mot « terre » avec deux « r » et le mot se termine par « anée », qui n’a rien à voir avec l’ « année »). Etymologiquement, cela veut dire : « au milieu des terres ».

On écrit « Pharaon » et non pas « Faraon ».

Il ne faut pas confondre :

o   golf (sport) et golfe (vaste étendue marine ou océanique qui a la forme généralement d’un demi-cercle). Exemple : Golfe Persique.

o   sceptre (bâton de commandement) et spectre (fantôme).

Il faut s’entraîner à écrire plusieurs fois les mots difficiles.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article