Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allemagne nazie 1933-1933 - évaluation - correction - 3e - 2010

14 Janvier 2010 , Rédigé par histege Publié dans #Evaluations

L'ALLEMAGNE NAZIE (1933-1939)

CORRECTION DE L’ÉVALUATION

 

 

Questions

 

Document 1

1. Hitler est au pouvoir depuis 1933. Il dirige le parti nazi (NSDAP).

2. Deux mesures antisémites : l'interdiction pour un juif d'épouser un non-juif ; l'interdiction pour un juif de diriger une entreprise.

3. L'État soumet la jeunesse en nazifiant l'enseignement et en l'obligeant à faire partie de la jeunesse hitlérienne.

 

Document 2

1. Les dépenses de l'État augmentent fortement puisqu'elles passent de 7224 millions de Reichsmarks à 21026 millions de Reichsmarks. Elles sont multipliées par trois. En 1933, le principal poste de dépense est le domaine des transports et en 1938 : l'armement.

2. Les conséquences sont l’augmentation de la production industrielle et la quasi-disparition du chômage.

 

Document 3

1. La Rhénanie est démilitarisée depuis le traité de Versailles de manière à créer une zone-tampon entre la France et l'Allemagne.

2. Les territoires annexés en 1938 sont l'Autriche et les Sudètes (une région de la Tchécoslovaquie).

3. Hitler attaque la Pologne en septembre 1939.

 

Documents 1 à 3

1. Le réarmement permet à Hitler de mener une politique de conquête.

2. L'embrigadement de la population (avec l’énervement du sentiment antisémite) et la baisse rapide du chômage permettent à Hitler d'avoir l'adhésion de nombreux Allemands.

 

Paragraphe argumenté

 

    Hitler devient chancelier en 1933. Il met rapidement en place un nouveau régime, dictatorial et totalitaire, qui lui permet d’engager une politique de conquête.

    Le régime nazi est totalitaire. Les opposants sont emprisonnés, la presse est censurée, la jeunesse est soumise. L'enseignement est nazifié : les Juifs sont chassés de l'enseignement et les professeurs doivent prêter serment de fidélité à Hitler ; les manuels scolaires sont réécrits en fonction de la doctrine nazie. En dehors de l'école, les enfants doivent appartenir à la Hitlerjugend. On les éduque «sur le plan physique, intellectuel et moral dans l'esprit du national-socialisme». Le régime est aussi antisémite. Les lois de Nuremberg de 1935 interdisent les mariages entre juifs et non-juifs ; les juifs sont chassés de l'administration et, en 1938, ils ne peuvent plus diriger d’entreprise.

    Dès son avènement, Hitler accroît les commandes d'armement. Ainsi les investissements dans ce domaine de l'armement passent de 730 millions de Reichsmarks en 1933 à 15500 millions de Reichsmarks en 1938 pour devenir ainsi le premier poste de dépense, loin devant les investissements dans le domaine des transports. Cela lui permet de résoudre la crise. Avec ces dépenses, la production industrielle est relancée et le chômage diminue : ainsi, l'Allemagne qui avait 5,6 millions de chômeurs en 1932 n'en a plus que 38000 en 1939.

    Le réarmement permet à Hitler de se lancer dans une politique de conquêtes territoriales. Faisant fi de l’obstacle du traité de Versailles, il remilitarise la Rhénanie en 1936. Il annexe l'Autriche (c'est l'Anchluss, la « réunification »), puis les Sudètes et enfin la Bohême-Moravie aux dépens de la Tchécoslovaquie, sans que les puissances démocratiques ne réagissent.

    Quand elle attaque la Pologne en septembre 1939, l'Allemagne est redevenue une grande puissance, armée d’une nouvelle idéologie. Commence alors la Deuxième guerre mondiale.

 

Remarques

 

r Il est préférable de s’exprimer au présent de l’indicatif (éventuellement au passé).

 

r L’introduction et la conclusion doivent rester générales : il ne faut pas entrer dans des précisions, qu’il faut renvoyer au développement. L’introduction pose particulièrement problème dans de nombreuses copies : comment se met en place l’Allemagne nazie ? Quels sont ses principaux caractères ? Quelles en sont les conséquences en matière de politique extérieure ?

 

r Les réponses doivent être d’abord recherchées dans les documents proposés. Exemple : la soumission de la jeunesse, en faisant usage du document 1.

 

r La paraphrase doit être bannie : recopier le texte sans l’expliquer de manière personnelle.

 

r Citer brutalement des extraits de documents sans aucune présentation ou explication ne peut être une réponse suffisante.

 

r Il n’est pas possible d’écrire « sang allemand » sans les guillemets. Le sang n’a aucune nationalité (même si, l’expression est parfois prise au figuré). De plus, la plupart des juifs vivant en Allemagne étaient de nationalité allemande. La nationalité leur est retirée par les nazis au pouvoir.

 

r Le sens du mot « antisémite » n’est pas toujours connu : il s’agit de l’hostilité à l’égard des juifs.

 

r L’industrie n’augmente pas, mais il convient d’écrire : la production industrielle augmente. De même, ce n’est guère intéressant d’écrire que celle-ci évolue fortement, sans préciser le sens de cette évolution (augmentation, diminution, stagnation…) et son caractère (fortement, faiblement…).

 

r La Rhénanie ne peut être annexée par l’Allemagne : c’est un territoire allemand, mais démilitarisé par le traité de Versailles (1919) ; de plus, sa partie principale, la Ruhr est occupée par les Français depuis 1923. Tout cela perdure jusqu’en 1936, date où Hitler reprend le contrôle de la région et la remilitarise.

 

r Il convient souvent de suivre l’ordre des événements (chronologie), notamment pour la politique de conquêtes. Ex : il ne faut pas parler d’abord de l’attaque contre la Pologne (1939) avant l’annexion de l’Autriche (1938)…

 

r Les Sudètes et la Bohême-Moravie sont des régions de la Tchécoslovaquie. Elles ne sont pas annexées par Hitler au même moment. Vienne et Prague sont respectivement les capitales de l’Autriche et de la Tchécoslovaquie. Les Sudètes ont pour langue maternelle l’allemand, mais sont de nationalité tchécoslovaque.

 

r L’essentiel du paragraphe doit être nourri par les informations essentielles tirées de tous les documents. Il faut ajouter des éléments tirés de la leçon ou de connaissances personnelles et insérés au bon endroit.

 

r Dans certains cas, il faut revoir l’ordre des parties, selon un enchaînement logique. Exemple : la mise en place du contrôle sur la société, l’exacerbation du sentiment antisémite, la politique de grands travaux et le réarmement permettent l’adhésion de nombreux Allemands au nazisme, en résorbant la crise économique. Le réarmement et l’investissement dans les transports préparent la politique de conquête et la grande guerre.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article