Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

laïcité

16 Septembre 2009 , Rédigé par histege Publié dans #Notions

NOTION

 

LAÏCITE

 

indépendance à l’égard de toute religion

 

Sens originel

 

Le mot laïc signifie « commun », « du peuple ». Dans le Moyen Âge chrétien, le laïc est un croyant, mais qui n’est pas un clerc (homme d’Eglise).

Il prend son sens moderne en France, dans la seconde moitié du XIXe siècle.

 

Commentaire

 

En France, la laïcité s’exerce essentiellement à l’intérieur de l’Etat : exercice du pouvoir et administrations (enseignement, justice…). La sphère privée est du domaine du libre choix. La laïcité est fondée en droit pas la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905.

 

La laïcité entraîne :

-          la neutralité politique : séparation du religieux et du politique. Les religions ne doivent pas intervenir dans le domaine politique (gouvernement).

-          la neutralité religieuse : égalité des religions au point de vue de l’Etat ; absence de religion d’Etat ou de religion nationale, ni de préférence religieuse

-          la liberté religieuse : le droit de choisir sa religion ou le droit de ne pas en avoir sont garantis. L’exercice du culte est libre.

-          la tolérance religieuse : toutes les religions sont acceptées (dès lors qu’elles ne troublent pas l’ordre public et qu’elles ne sont pas soumises à une interdiction particulière).

 

Précision

 

La laïcité, née en France, reste une donnée minoritaire dans le monde. Peu d’Etats (Turquie...) s’en réclament officiellement, y compris en Europe. Les hommes, dans leur immense majorité, restent attachés aux religions. De ce point de vue, le cas français est assez exceptionnel.

La laïcité est une forme particulière de la sécularisation.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mimi 07/02/2016 10:46

L'auteur Sandrine Desse, dans son roman Charlie profané, livre une réflexion assez iintéressante à ce sujet:
" Les religions m’indifférent profondément. Il n’existe pour moi que des humains dont le droit essentiel est de vivre en pensant ce qu’ils veulent sans avoir à risquer leur vie pour ça. Et c’est ce que la laïcité avait presque réussi à accomplir. Aidé de la science, l’homme avait tué le merveilleux et la sagesse qui seule peut permettre le véritable vivre ensemble était enfin à portée de main. Et aujourd’hui, ce sursaut de délire mystique remet en cause des siècles de combat silencieux et sans violence. Tous les discours que nous pourrions faire pour inciter l’homme à la raison seraient inutiles. L’être humain a besoin de merveilleux autant que de nourriture. C’est la seule chose que la laïcité n’a pas pu lui fournir. C’est notre seule faiblesse."

histege 09/02/2016 15:03

Cette idée est bien connue, depuis très longtemps. Au moment de la "guerre civile et religieuse" entre les Français, les adversaires de la laïcité parlaient d’État, de société et de l'école sans "dieu", c'est-à-dire aussi sans les "mystères chrétiens". Mais, les conceptions (y compris constitutionnelles ou juridiques) de la laïcité sont très variées et les pratiques encore plus. La laïcité n'est pas contre la spiritualité, le mysticisme et encore moins contre le merveilleux. Même si, dans une partie de ses origines, elle est une réaction contre le contrôle religieux, social et politique qu'exerçait l’Église catholique. Il y a par exemple, en islam, des soufis qui adhèrent à la laïcité (ce n'est pas le cas de tous, loin s'en faut). Il y a aussi une "mystique" républicaine qui n'a guère eu de succès, encore moins le temps passant. La laïcité interdit encore moins le merveilleux et l'imaginaire (ou l'imaginatif) : mais, il n'a pas la même fonction individuelle et sociale et on le lui assigne pas les mêmes vertus. On peut apprécier la poésie, la science-fiction et plus récemment la fantasy (écrite ou filmée) tout en étant laïc. Science et laïcité ne se confondent d'ailleurs pas entièrement. De très nombreux scientifiques sont également croyants, beaucoup plus qu'on ne le pense généralement. Pour finir (provisoirement), mystique et merveilleux n'appartiennent pas qu'au religieux. Et d'ailleurs, ils sont bien plus anciens que les religions consacrées (déistes : polythéistes et monothéistes) ; il n'y a qu'a penser aux chamanismes qui couvraient sur une bien plus grande période historique tous les continents (sauf l'Antarctique). Il est vrai que la laïcité ne fait pas la promotion des "mondes parallèles", des "mondes de l'au-delà", des "arrières-mondes" et des connexions que certains individus cherchent à réaliser avec ceux-ci. Je ne crois que dans la question soulevée, le problème se résumât à une offre que n'a pu fournir la laïcité : il y a beaucoup d'autres facteurs (montée du socialisme et du communisme, sécularisation des pratiques sociales, frénésie de la consommation, omnipotence du capitalisme et du libéralisme économique, recherche du profit maximal, déchirements des liens de solidarités et des liens sociaux, montée des individualismes et des nationalismes etc.).

durdan 17/09/2009 17:43

bonsoir
Il me semble que la "laïcité turque" est une pâle copie ,puisque garantie par l'armée...qui n'est pas l'état

histege 18/09/2009 12:22


L'armée n'est pas l'Etat, mais elle en fait partie. Sur le plan constitutionnel et juridique, la Turquie est un Etat laïc. Ensuite, si c'est une laïcité artificielle, c'est matière à discussion. Si
la société civile adhère ou pas à la laïcité, c'est aussi un débat possible. Mais, les partisans de la laïcité ne se trouvent pas que dans l'armée. HISTEGE.