Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du côté de la télé - Semaine du 23 au 29 mai 2009

23 Mai 2009 , Rédigé par histege Publié dans #Fenêtre sur la télé

Du côté de la télé - Histoire, géographie, citoyenneté

Semaine du 16 au 22 mai 2009




 

Samedi 23 mai 2009, Arte, 20 h 45, documentaire-fiction La chute de Rome – La fin de l’empire romain d’Occident (2/2) de Robert et Carrie Gardner

 

L’empire romain est à son apogée, notamment au IIe siècle, et impose sa « paix romaine », au-dedans comme au dehors. Mais, dès le milieu du IIIe siècle, la situation change profondément. La pression des « barbares », ainsi appelés par les Romains, à la suite des Grecs, pour désigner les peuples d’une culture autre que grecque ou romaine, est de plus en plus forte, en particulier des peuples germaniques, attirés par les richesses de l’empire. L’armée romaine a maille à couvrir des frontières démesurées, malgré l’organisation d’un formidable système défensif, le limes, une frontière militaire et culturelle en profondeur. Le fait militaire prend alors le pas sur tous les autres, y compris dans l’exercice du pouvoir impérial. Les légions, à travers leurs chefs aussi bien qu’à celui de la masse des soldats font acheter cher leurs « suffrages ». Elles se donnent souvent au plus offrant et n’hésitent pas à en changer, à la recherche du numéraire. L’instabilité et l’affaiblissement politiques culminent pendant la « crise du IIIe siècle ». Un jalon est posé vers la chute – encore lointaine – de Rome.

Le deuxième volet – l’émission de ce soir – mène à la destruction de l’Empire romain d’Occident. En effet, pour des raisons essentiellement internes, l’empire se divise en deux en 395, l’Empire romain d’Orient et Empire romain d’Occident, le premier correspondant à l’aire culturelle latine et le second à l’aire davantage grecque. Le rapport avec les peuples germaniques s’inverse progressivement. Longtemps vaincus et contenus (à l’exception par exemple de la défaite de Varus, dont les légions sont anéanties en 9 après J.-C.), certains de ces peuples sont même intégrés dans l’empire en tant que fédérés. Le contrat de fœdus, qui les possessionne – des terres leurs sont accordées –, les engage également comme forces militaires auxiliaires. Beaucoup sont d’ailleurs en voie de romanisation. Certains chefs réalisent une ascension politique et militaire remarquée, qui les voit intervenir dans l’exercice du pouvoir. Mais, le mouvement des Huns déclenche une réaction en chaîne. Nombre de peuples germaniques (tous ne sont pas de culture germanique) se mettent en branle. La pression sur l’empire devient de plus en plus forte. Les Vandales fuient et pénètrent dans l’empire romain en éclaireurs et achèvent leur course en pays berbère, punique et romain (Afrique du Nord). L’Empire romain d’Orient réussit à vaincre et surtout à détourner le flot des invasions sur l’Empire romain d’Occident, qui finalement réduit à la portion congrue, s’écroule entièrement et définitivement en 476 (déposition de l’empereur romain Romulus Augustule). Les conséquences d’une « germanisation » d'une grande partie de l’Europe sont décisives. De la fusion avec la romanité et la christianité, en particulier, naît une culture nouvelle multiséculaire.

 

Programme d’histoire : 6e (Dislocation de l’Empire romain), 5e (Empire byzantin, Naissance de l’Occident chrétien), Seconde.

 

Remarque : l’émission peut se regarder pendant une semaine encore sur le site d’arte-tv.

Samedi 23 mai 2009, Arte, 22 h 55, documentaire La cité des Roms de Frédéric Castagnède

 

         Les Roms (souvent mal dénommés Tziganes, Gitans…) sont une des populations les plus discriminées d’Europe, depuis le Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui. Figures où se projettent préjugés et ressentiments sans nombre, on ne leur épargne pas non plus les violences et les déclassements sociaux. Tout cela s’enracine, en particulier, dans la vieille haine du sédentaire pour le nomade, de l’autochtone pour l’étranger – ils sont venus de l’Inde après un long périple (ce ne sont pas les premiers – il n’y a qu’à considérer l’expression « peuples indo-européens »). Un arsenal complexe de lois empêche le nomadisme. Les Roms sont souvent confinés dans des « ghettos », comme dans le quartier Nadjeda, à Sliven, en Bugarie.

 

Pour une présentation du documentaire :

http://television.telerama.fr/tele/emission.php?onglet=critique&id=13045212

 

         Tous programmes. En particulier, éducation civique 6e (droits de l’enfant et de la personne), 5e (refus des discriminations).

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article