Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La discrimination à l'égard des Roms encore et toujours

12 Janvier 2015, 18:05pm

Publié par histege

La discrimination à l'égard des Roms encore et toujours

DIFFERENTS, MAIS EGAUX

évaluation, 5e, janvier 2015

 

Les funérailles du bébé à Wissous. Crédits photo : Christophe Ena/AP

 

Le tribunal d'Evry a annoncé l'ouverture d'une enquête pour discrimination. La veille, le maire de Champlan s'était expliqué sur l'affaire du refus d'inhumer sur sa commune un bébé rom de deux mois et demi. Christian Leclerc, élu divers droite et accusé d'avoir refusé l'inhumation du nourrisson dans le cimetière de Champlan, a renvoyé dimanche la faute sur un agent municipal, avant de présenter ses excuses à la famille et souhaiter que «l'inhumation puisse avoir lieu» dans sa commune.

Le bébé a finalement été enterré ce lundi au cimetière de Wissous, à sept kilomètres de Champlan où vit la famille de l'enfant, après une cérémonie religieuse dans une église catholique. Le père Joseph célébrait la bénédiction. «Je suis là car je connais bien la famille, je veux exprimer ma douleur. Ce sont mes frères, ils vivent la même foi que moi», a confié le religieux. Guy, lui est venu de Paris, choqué par cette dramatique affaire. «Même morts, les Roms dérangent, c'est ignoble, inhumain».

Prénommé Maria Francesca, le bébé, une petite fille de deux mois et demi, est décédé dans la nuit du 25 au 26 décembre dernier d'une mort subite du nourrisson. A la demande des parents, une entreprise de pompes funèbres de Corbeil-Essonnes, là où le décès a été enregistré, avait pris contact avec la municipalité pour obtenir l'autorisation d'inhumer le nourrisson dans le cimetière de Champlan, ville de résidence de la famille. Mais la municipalité avait refusé. Le maire n'a donné «aucune explication». Pourtant, mercredi face au journal Le Parisien, le maire avait défendu sa position : «Nous avons peu de places disponibles (...) Il nous faut gérer les places au cas par cas, selon les circonstances, et si la famille habite sur place. Les concessions sont accordées à un prix symbolique et l'entretien coûte cher alors priorité est donnée à ceux qui paient leurs impôts locaux.» Le maire dit maintenant que ses propos ont été mal interprétés par le quotidien.

Des explications qui n'ont pas convaincu le Défenseur des droits Jacques Toubon qui s'est aussi saisi de l'affaire et qui devait lancer des investigations dès lundi matin afin de rechercher toutes les informations utiles sur ce dossier. «La méthode du défenseur des droits, c'est le contradictoire, le refus d'avoir un préjugé en faveur des uns ou des autres, d'essayer de rechercher la vérité et ensuite de la qualifier, d'en tirer les conséquences, et de proposer telle ou telle sanction, par exemple un rappel à la loi», a poursuivi Jacques Toubon, avant d'ajouter qu'il pourrait «ressortir des infractions» des investigations.

Le premier ministre, Manuel Valls, a indiqué dimanche sur Twitter que «refuser la sépulture à un enfant en raison de son origine» représentait «une injure à sa mémoire, une injure à ce qu'est la France».

D'après le journal Le Figaro, 4 et 5 janvier 2015.

 

Vocabulaire : concession = emplacement loué dans un cimetière ; inhumer = enterrer ; investigations = enquêtes; sépulture = tombe, enterrement.

 

1) Qu'est-il arrivé au bébé rom après son décès ? (1 pt)

2) Quelle décision a prise le maire de Champlan ? (1 pt)

3) Quels arguments (justifications) a mis en avant le maire pour prendre sa décision ? (2 pts)

4) Quels droits n'ont pas été respectés par cette décision ? (2 pts)

5) Souligne dans le texte le mot qui désigne un tel comportement. (1 pt)

6) De quoi continuent de souffrir les Roms en France ? La réponse doit être développée, en s'appuyant sur le texte et les connaissances personnelles. (4 pts)

7) Qui est chargé de vérifier si les droits de la personne ont été respectés et si une infraction été commise ou pas ? Deux réponses différentes sont attendues. (2 pts)

8) Relie par une flèche chaque mot à sa définition (7 pts) :

xénophobie   discrimination liée à un comportement (ou orientation) sexuel
génocide   non respect de l'égalité homme-femme
islamophobie   hostilité à l'égard des musulmans
racisme   hostilité à l'égard des étrangers (de nationalité différtente)
sexisme   discrimination liée à des "types physiques" différents (couleur, forme...) 
antisémitisme   hostilité à l'égard des juifs
homophobie   extermination entière d'une population

 

Commenter cet article