Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les transformations scientifiques et techniques - Le cas de la tuberculose, 3e, 2014

4 Octobre 2014 , Rédigé par histege Publié dans #Exercices

Timbre antiberculeux de 1938 édité par le Comité national de défense contre la tuberculose, France.

Timbre antiberculeux de 1938 édité par le Comité national de défense contre la tuberculose, France.

 

UN SIECLE DE TRANSFORMATIONS

SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES

L’exemple de la médecine

Evaluation d’histoire

  • Toutes les réponses doivent être rédigées. (2 p)

 

I/ Travail sur document : timbre de Noël, comité national de défense contre la tuberculose, France, 1938

 

  1. Quelle maladie cherche-t-on combattre ? (0.5 p)

La maladie que l’on veut combattre est la tuberculose.

Qui orchestre cette campagne de prévention? (0.5 p)

Le Comité national de défense contre la tuberculose, soutenu par l’État (« reconnu d’utilité publique ») à est l’origine de la campagne de prévention de 1938. Remarque : la croix est l’emblème de la lutte contre la tuberculose.

2) Quelle catégorie de la population est la plus touchée par cette maladie ? (1 p)

La jeunesse (les enfants) est la catégorie de la population la plus vulnérable à la maladie. On peut répondre également : les cibles, visées par la campagne, sont les familles (présence de la mère), les catégories populaires et en particulier les plus pauvres. En réalité, la campagne s’adresse à toutes les catégories de la population.

3) Que préconise-t-on pour se protéger de la maladie ? (1 p)

Pour se protéger de la tuberculose, il est recommandé d’insister sur l’hygiène : se laver souvent, avec une eau propre, ce qui suppose l’extension de l’accès à l’eau potable à domicile. Le timbre antituberculeux (vignette de 2 cm sur 3) qui est vendu permet de collecter de l’argent pour financer la lutte contre la tuberculose.

 

II/ Questions de connaissances

 

4) D’après vos connaissances, quels grands progrès scientifiques ont permis de lutter contre la tuberculose ? (2 p)

L’étape majeure est la découverte scientifique en 1882 : l’allemand Koch découvre le bacille responsable de la maladie. Les malades sont de plus en plus pris en charge dans des sanatoriums. Des traitements qui bénéficient de progrès scientifiques et technologiques permettent de vaincre la maladie : d’abord la mise au point d’un vaccin (BCG : Bacille Calmette et Guérin) en 1921, puis de trois antibiotiques (1943, 1952 pour les deux autres). La recherche sur les thérapies géniques doit permettre de nouveaux progrès.

Allons plus loin : Le point de départ est l’étude du médecin anglais Jenner sur de la maladie de la vaccine, forme animale de la variole humaine et la pratique de l’inoculation en 1796, qui invente ainsi la vaccination. La vaccination franchit une étape décisive avec Pasteur au début des années 1880.

Les progrès ne peuvent se concevoir sans d’autres facteurs favorables, comme les progrès technologiques dans le diagnostic : microscope, radiothérapie, échographie, scanner, IRM (imagerie par résonance magnétique).

5) D’après tes connaissances, montre que les progrès de la médecine scientifique connaissent cependant des limites (2 p).

Une part importante de la population maladie ne bénéficie pas des moyens de lutte contre la tuberculose, comme par exemple dans le sud de l’Afrique. En France, des cas de tuberculose réapparaissent car la pauvreté se développe, la vigilance médicale diminue, l’État diminue ses dépenses de soin et les coûts pratiqués par les laboratoires notamment privés augmentent. Ainsi, le nombre des personnes qui n’accèdent plus au soin augmente également.

 

Voir à la télé : regarder, enregistrer le documentaire de Nadia Gillet et François Pomès, Tuberculose, une inquiétante résistance, 2014, 55 mn, sur la chaîne LCP-Public Sénat, le samedi 4 octobre 2014 à 22h00. La chaîne fait de fréquentes rediffusions, par exemple : les 5, 6, 11, 12 et 15 octobre, à des horaires différents.

 

Aziz Sadki

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article